SE ESTRENA EN NETFLIX LA SERIE MOVE

 


El 23 de octubre llega a Netflix esta maravillosa producción de Falabracks y Gaumon, con dirección de Thierry Demaizière y Alban Teurlai: una hermosa manera de acceder, a través del trabajo de los más grandes coreógrafos en el mundo, a la comprensión del inmenso poder transformador de la danza.


LA DANZA... MI DANZA ¿NUESTRA DANZA?

Por Laura Aredes 

El texto que sigue a continuación fue escrito por Laura Aredes en el marco de las actividades propuestas por el Taller Online El Legado de ISADORA DUNCAN.



"Lo que es contrario a la naturaleza
no es bello"

ISADORA DUNCAN


Es la siesta, escucho sonidos que me llevan a observar como el viento mece el rosedal naranja del patio y me pregunto… ¿el viento es movimiento? ¿mueve todo a su paso? Y me llegan a la memoria las lecturas sobre Isadora Duncan y su manera peculiar de percibir el mundo, la vida y el movimiento, entendiéndolo como propio a su naturaleza. Esto me hace reflexionar y cuestionarme profundamente ¿Cuál es mi danza? Y qué hermoso pensar en lograr ese sueño de esta bella bailarina de conectar cuerpo y alma en una misma armonía, y que se transmita en expresión dancística.

La danza transforma, revela y nos ayuda a encontrar nuestros deseos más ocultos. Si esto es así, ¿para quién me muevo? ¿para mí? ¿para los demás? Y lo relaciono al instante con las palabras de Pina: “no me interesa cómo se mueve el ser humano, sino aquello que lo conmueve”, y como dije en la sección DESDE LA DANZA*, es todo eso y más: uno conecta con la danza y necesita expresar ese deseo profundo, donde el resto pueda apreciar lo que se ofrece.

Tengo una mezcla de sensaciones, pero con la admiración del legado que dejaron estas pioneras de la danza moderna, no dejemos de bailar; bailemos desde nuestra propia peculiaridad y naturalidad ¡Éso es danza!


*Sección de la cuenta de Instagram de Danza & Comunicación donde artistas de la danza y el movimiento brindan su opinión acerca de lo que entienden por comunicar a través de la danza.

GIOVANNA TOMBA NADAL: AGRADECIDA POR ESTE BELLO CURSO

Graduada del Taller Online El Legado de ISADORA DUNCAN, Giovanna Tomba Nadal realizó su cursada on line desde la ciudad de Mendoza, Argentina.

Fotografía - Gentileza Giovanna Tomba Nadal

Me sentí muy cómoda y eran muy interesantes las devoluciones. Me sentí identificada con el bailar libre, sin coreografiar sólo de forma, y reflexionar acerca del verdadero sentir a la hora de interpretar. Agradecida por este bello curso.




CARLA BRIARD : "JE VEUX FAIRE DÉCOUVIR MA PASSION ET METTRE EN VALEUR LA DANSE"

Ana González Vañek 

J'ai eu récemment le plaisir de trouver une vidéo de danse à la Basilique de Lisieux, un très bel endroit que j'ai visité trois fois. C'est ainsi que j'ai connu le merveilleux travail de Carla Briard, une jeune danseuse de cette ville française située en Normandie, connue dans le monde entier pour être la ville de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus. Dans cette interview, Carla nous raconte ses débuts en danse et son évolution artistique, en plus de décrire l'expérience de danser à la Basilique de sa ville natale, pour finir avec son regard sur la communication à travers la danse et ses projets à venir.


AGV : Quand avez-vous commencé à étudier la danse et où la pratiquez-vous actuellement ?

CB : J’ai commencé à pratiquer ce sport à l’âge de 5 ans, maintenant j’en ai 17 et j’en fais toujours chez lexo’danse à Lisieux comme depuis que je suis petite. 

AGV : Comment pouvez-vous décrire votre évolution artistique ?

CBJ’ai débuté comme toutes les autres avec une heure de cours pour m’amuser sans aucune base de danse, puis au fil du temps et des années j’ai augmenté le nombre d’heures de danse par semaine, ce qui a forcément amélioré mon niveau. Je fais actuellement cinq cours dans la semaine et je m’entraîne parfois en plus le week-end chez moi, et non plus seulement pour le loisir mais aussi pour préparer des concours. Par exemple le week-end dernier j’ai participé au concours régional de Normandie qui se déroulait au théâtre de Lisieux, en faisant un solo et un trio; les deux chorégraphies ont obtenues un premier prix avec l’accès au concours National qui se déroulera à Montpellier durant la fin d’octobre, et j’avais déjà été à la finale nationale l’année passé et eu un deuxième prix.



AGV : Pour quoi la danse à La Basilique de Lisieux et comment avez-vous vécu cette expérience ?

CB : J’ai décidé de faire cette vidéo à la Basilique de Lisieux puisque pendant le confinement j’ai eu l’idée de faire des vidéos de danse, premièrement afin d’avoir des souvenirs plus tard, aussi pour montrer aux autres ce que c’est, faire découvrir ma passion et mettre en valeur cet art, puis j’ai également trouvé ça intéressant pour m’entraîner à créer des chorégraphies, alors je m’étais mise en tête de trouver des lieux qui sortent de l’ordinaire; donc j’ai commencé par ma première vidéo au château d’Hermival, ensuite celle-ci à la Basilique qui était alors ma seconde, et la raison du choix de l’endroit était simplement de danser à travers le lieu le plus connu et représentatif de ma ville natale car en effet, Lisieux est reconnu pour son histoire avec Sainte Thérèse. C’était une très bonne expérience puisque j’ai pris plaisir à danser, j’ai eu la chance d’être filmé par un drone avec Feet Drone Imagerie. Il y avait un très beau temps avec un ciel d’été, donc tout était au rendez-vous afin de créer un beau rendu... Puis dernièrement j’ai posté une vidéo d’un duo avec une amie à la plage de Deauville.


AGV: Quel a été l'impact de la pandémie sur votre travail comme danseuse ?

CB : L’impact de la pandémie a été conséquent puisque depuis le mois de mars nous n’avions donc plus du tout de cours de danse, ce qui signifie qu’on ne pouvait pas progresser. Ça m’a beaucoup manqué mais j’essayais de danser chez moi pour ne pas trop perdre ni en niveau de danse ni en souplesse, mais heureusement depuis septembre nous avons repris nos cours normalement ! 


AGV : Qu'est-ce que vous comprenez par communiquer à travers la danse ?

CBPour moi, effectivement nous pouvons communiquer à travers la danse puisqu’elle permet de transmettre un message. Par le biais d’une certaine chorégraphie nous pouvons raconter une histoire, un sentiment, montrer des émotions car une danse peut être autant joyeuse qu’une autre peut représenter la tristesse. De plus, lorsque l’on danse à plusieurs c’est aussi une sorte de communication pour avoir une coordination de groupe, et c’est le moment de partager sa passion que ce soit entre les danseurs ou avec le public. 


AGV : Quelles sont vos projets à court terme ?

CB : Mes projets à venir sont déjà d’avoir mon baccalauréat cette année puisque je suis en terminale, pour ensuite aller dans un conservatoire régional qui me permettrait de passer un diplôme d’état de professeur de danse, car j’aimerais faire de ma passion mon métier, et pour entrer dans cette école il faut préparer une audition.-



Carla Briard danse à la Basilique de Lisieux

___________________________________________________

INTERVIEW : Ana González Vañek
PHOTOS : Courtoisie de Carla Briard

🌹